Inde en ligne : le portail francophone de l'Inde

Paris
[ 04:58 ]
:: Découvrez l'Inde sous toutes ses couleurs ::
New-Delhi
[ 09:28 ]


Introduction
Histoire
Géographie
Population
Langues
Religions
Politique
Economie
Etats
Littérature
Cinéma
Musique
Cuisine
Médecine
Arts
Danses
Sports
Personnalités
Résumé
Liens


Quoi de neuf


Agenda
Articles
Interviews
Recettes
Vidéos
Parutions


Tourisme


Conseil aux voyageurs
Carnets de route


Contact


Annuaire
Qui sommes-nous?
Liste de diffusion
Contact






Audrey Prem Kumar : A la découverte de la musique carnatique

5 juillet 2016


(JPG)

Rencontre avec Audrey Prem Kumar, artiste française diplômée de l’Académie Kalakshetra en chant carnatique (musique classique indienne de l’Inde du sud) de Chennai et également reconnue dans l’art du Kalamkari (peinture traditionnelle des divinités indiennes).

IEL : Audrey Prem Kumar, vous êtes connue en France et en Inde pour vos qualités artistiques. Virtuose, vous vous êtes démarquée à la fois sur le plan vocal et instrumental. En tant que française, quel a été l’élément déclencheur qui vous a donné l’envie d’apprendre la musique traditionnelle du sud de l’Inde ?

APM : Mes parents ont depuis toujours voyagé en Inde où ils se sont mariés. Ils avaient pour habitude de pratiquer la méditation et le Yoga dans les ashrams. Je me suis rendue pour la première fois en Inde en leur compagnie à l’âge de 15 ans et je me suis sentie immédiatement chez moi.
Cette même année, la chanson « Bhaja Govindam » interprétée par M.S. Subbulakhshmi fut pour moi une véritable révélation. Je décidais d’apprendre cette musique tout en faisant de l’Inde mon pays d’adoption le temps de mes études.
Je décidais de suivre des cours par correspondance avec le CNED et de compléter mon éducation par des cours de chants. Sur les conseils du père de Shashank Subramanyam, le grand joueur de flûte carnatique, j’intégrais le prestigieux Institut Kalakshetra fondé par Rukmini Devi Arundale, après avoir passé avec succès l’examen d’entrée.
A Kalakshetra, la rigueur était de mise. La mention « Très bien » était requise pour passer en classe supérieure et nos quelques jours de vacances étaient entièrement voués aux révisions.
Titulaire d’une Maîtrise en Musicologie, je me suis spécialisée dans le chant carnatique originaire d’Inde du Sud. Très peu de personnes se sont initiées à cette musique en Europe. Tout récemment, certains artistes se sont attribués la primauté de cet art en France et cela a aussitôt été relayé par les médias. Pourtant, il n’est nullement fait mention du Centre Nadopasana ouvert par Catherine Zalay professeur de Piano au Conservatoire d’Asnières et par Nagesh Vara Rao professeur de Vina il y a plus de 25 ans à Place de Clichy.
Par ailleurs, je déplore le dernier Festival de Tyagaraja, où j’ai constaté de la part des artistes, une méconnaissance totale du répertoire de Tyagaraja. Ce répertoire comporte 600 à 1000 compositions qu’il faut chanter pendant 4h d’affilé. A l’Institut Kalakshetra, ma professeur Balasaraswati nous avait enseigné tous les morceaux de ce grand poète carnatique que nous devions chanter à l’occasion de ce festival qui célèbre chaque année son anniversaire.

IEL : A partir de quel âge peut-on apprendre la musique classique carnatique ? 

APK : Les enfants doivent d’abord savoir lire et écrire. En Inde, les enfants apprennent très tôt et surtout par coeur.
En Occident c’est différent, on a besoin de voir les choses, d’écrire les choses. Je pense qu’à partir de 6/7 ans, il est possible de disposer de quelques repères de notes et de textes pour débuter les cours de musique.

IEL : Pour ceux qui ne connaissent pas le chant carnatique, en quoi se distinguent-ils des autres chants indiens ? ​Qu’est-ce qui distingue la musique carnatique du sud de l’Inde à la musique hindustani, du nord de l’Inde ?

APK : Le chant carnatique est celui qui est le plus proche du chant ancestral indien connu sous le nom de Marga Sangitam. Avant l’invasion moghole, il n’y avait pas de dissociation entre musique du nord et musique du sud. Après l’invasion, les Maharadjahs avaient des exigences musicales de style persan sur lesquelles les musiciens locaux devaient se plier. La musique carnatique a ainsi été altérée.
Les deux styles constituent la musique actuelle indienne (Desi Sangitam).
Cette influence moghole s’est arrêtée à Hyderabad, dans l’Andhra Pradesh, au-dessus du Tamil Nadu et la partie sud de l’Inde n’a pas été affectée par les invasions mogholes.
Cette musique a évolué par la suite en prenant sa « forme définitive » il y a de cela 300 ans grâce à l’impact de 3 grands compositeurs indiens. Il s’agit de Tyagaraja, Muthuswamy Dikshitar et Syama Sastri qui ont élaboré le répertoire de la musique carnatique actuel et qui lui ont donné la forme que nous connaissons aujourd’hui : le Kriti.
Le Kriti est une forme de composition contenant très peu de textes mais énormément de rendu musical. A l’inverse des compositions post Tyagaraja qui comprenaient un refrain et une multitude de couplets, la forme du Kriti comporte peu de paroles mais chaque phrase va être répétée un minimum de 2 fois. Une première fois pour surprendre l’auditoire puis une deuxième fois lorsque celui-ci suit mentalement la progression déjà entendue. Chaque phrase de texte aura 3 variantes différentes au minimum. Elle peut contenir jusqu’à 16 variantes par phrases conduisant progressivement à l’avancée mélodique et technique du raga dans lequel le Kriti est composé. Cette nouvelle forme qu’est le Kriti élève de façon définitive la musique carnatique au niveau de musique savante mettant ainsi l’accent sur la virtuosité musicale et moins comme dans la Desi Sangita, sur le texte.
Il est toujours question d’une musique dévotionnelle lorsque l’accent est mis sur les différentes couleurs et sur les atmosphères de raga. L’aspect poétique est moins bien considéré que les mots.

IEL : Y’a-t-il des similitudes avec la musique orientale ?

APK : En musique orientale, il y a les ¼ de ton. En musique indienne, tous les demi tons, au nombre de 12 notes, sont utilisés en passant par les micro-tons et ¼ de tons sans s’y arrêter. L’arrêt est marqué, en concluant sur les demi ton uniquement. En musique carnatique, on ne chante que les ½ tons et la liaison se fait d’½ ton à un autre. Donc les ¼ de tons sont chantés mais on ne fait que passer dessus.
J’ai réalisé une étude comparative avec un Professeur au Conservatoire de Tunis et joueur de Oud, autour d’une série de concerts « Maqâm/ Râgam ». Il s’agissait d’une comparaison entre les maqâms classiques arabo-andalous et la musique carnatique.
Nous avions trouvé de nombreuses similitudes. Maqâms et Râgams allaient bien ensemble, comportaient les mêmes notes mais n’étaient pas chantés de la même manière. L’évolution du morceau était différente même s’il s’agissait des mêmes notes.

IEL : Et avec la musique classique occidentale ?

APK : Musique carnatique et musique classique occidentale disposent des mêmes notes de musique. Les dièses et les bémols existent aussi en musique indienne mais ne sont pas désignées de la même façon. Les 7 notes de la musique indienne sont les suivantes : Sa Re Ga Ma Pa Dha Ni.
Ce sont des abréviations. Des subdivisions entraînent l’apparition de notes supplémentaires, ce qui comptabilisent 12 notes au total.
En comparaison avec la musique classique occidentale, il y a des similitudes car il y a une discipline et du sérieux dans l’apprentissage. Le « seul » point de différence serait le solfège auquel il faudrait ajouter l’harmonie. Le Tampura ne donne qu’un seul accord à la fois. Tantôt accordé : tonal, quinte, octave tantôt octave quarte ou bien encore quarte augmentée, octave.
Concernant la musique classique occidentale, le solfège est indispensable pour jouer d’un instrument de musique, ou pour chanter. Ce qui rebute de nombreux enfants comme ce fut le cas pour moi.
En musique carnatique, il existe depuis le 17ème siècle, un livret contenant une méthode de solfège avec 4 à 5 séries d’exercices. Avant le 17ème siècle, les étudiants s’initiaient à la musique au temple, avec la famille, puis se rendaient chez un maître attitré. L’enseignement se faisait en contrepartie de menu-services rendus par l’élève qui devenait une sorte d’homme à tout faire.
Il y a eu tellement d’abus que les choses ont changé. A présent les élèves payent leurs cours. Et puis de nouveaux liens se tissent à l’image de mon professeur Balasaraswati Teacher qui n’ayant pas eu d’enfants considéraient ses élèves comme les siens.

IEL : Vous avez été disciple de grands maîtres du chant carnatique (Sri Rajaram, Sri Pakala Ramdas, Sri Varya Mangalam). Quel est le meilleur souvenir que vous gardez de votre parcours initiatique à Madras et de l’Inde en général ? (Et à qui pensez-vous ressembler le plus ?) Quel maître vous avez a apporté le plus dans votre parcours ?

APK : J’aime le style de G.N. Balasubraniam. Je l’ai appris avec Srimati Bushani Kalyanaraman. Il s’agit d’un style très expressif où l’absence de coquetterie est de mise. On n’y montre que ce que l’on ressent et de ce fait l’aspect esthétique de cet art repose sur la sincérité, la spontanéité mais également sur le contraste des émotions et le rendu des notes. Il s’agit tout simplement d’une musique vivante.
J’admire également Subbulakhshmi. Je me situe dans son style d’interprétation et je m’en sers d’ailleurs pour le Jazz.

IEL : Avez-vous l’impression que la musique carnatique indienne se perd ?

APK : Les indiens sont très fiers de leur musique et ont du mal à écouter d’autres musiques. Il est important de faire des compositions. Il n’y a que le travail qui puisse nous démarquer.

(JPG)
Audrey Prem Kumar et ses enfants

IEL : Vous êtes à la fois musicienne, professeure, chanteuse. Quel est le rôle où vous vous sentez le plus à l’aise ? Qu’est-ce que vous essayez de transmettre lors de vos différentes représentations ?

APK : Avec le père de mes enfants, j’ai ouvert en France l’Institut Mangala en 2002. Mangala, est également le prénom de ma fille qui revêt plusieurs significations dont la communion de musiciens, et d’anges célestes à la fin d’un concert de musique adressée aux Dieux. Par le biais d’ateliers, nous proposions des cours de chants carnatiques et de peinture car je suis aussi diplômée en Kalamkari une sorte de BD retraçant l’épopée des Dieux de la mythologie indienne. J’ai d’ailleurs réalisé à ce sujet un reportage en 2005 qui reçut le Prix des Jeunes Talents de la Ville de Paris. Rukmini Devi la fondatrice de l’Institut Kalakshetra avait contribué à cet art en lui dédiant un atelier qui devint par la suite l’atelier principal du Kalamkari en Inde. Au sein de l’Institut Mangala, je dispensais également des cours de vina, de dessins.
De 2005 à 2014, j’ai organisé plusieurs festivals de l’Inde au mois de novembre et subventionnés par la Mairie de Paris. Il s’agissait de mettre à la disposition du public parisien des ateliers multidisciplinaires agrémentés de concerts en soirée. Nous réservions à l’occasion le théâtre de la Reine Blanche dans le 18ème arrondissement de Paris. Constatant qu’au fil des années, le public n’était plus vraiment au rendez-vous, il fut décidé que ces ateliers soient destinés aux écoles primaires et maternelles. Pendant deux ans, je dispensais à titre bénévole, des cours de chants, contais la mythologie indienne et offrais des cours de dessin dans divers établissements scolaires. Je me suis investie de la même façon au sein de l’atelier Mandapa. Il s’agissait d’ateliers aménagés en fonction des horaires des écoliers. Par ailleurs, je me sens aussi bien sur scène que dans l’enseignement. Transmettre est important pour moi. Tout le monde n’est pas aussi passionné que moi. Je regrette cependant que les élèves n’étudient pas tous les jours contrairement à l’Angleterre ou aux Etats-Unis, où il existe une sorte de renaissance pour la culture indienne, alors qu’en France, ce n’est pas encore le cas.

IEL : Au cours de vos représentations et de vos concerts, quel est l’accueil qui vous est réservé par le public français et parallèlement par le public indien ? Quel est le public le plus réceptif ?

APK : Dans mes concerts, je choisis le répertoire qui me plaît en premier et par effet de ricochet, je sais d’avance qu’il plaira au public. J’essaie ainsi d’être la plus sincère possible.

IEL : Est-ce qu’il vous arrive de composer vous-même votre musique ainsi que les paroles de vos chansons indiennes ?

APK : Les compositeurs de musique carnatique étudiaient jusqu’à 15 voire 20 ans la langue tamoule ou telugu. Vivant pour la plupart de donations, leurs compositions reposaient sur un contexte historique ou sur une symbolique particulière. Peu d’artistes contemporains se risquent à la composition car les temps ont changé et peu d’artistes maîtrisent les langues littéraires. Quelques grands artistes comme Lalgudi Jayaraman, ont réalisé des merveilles, cependant l’importance des mots sur les notes prime de plus en plus.
J’ai composé des textes et musiques en langue anglaise, en sanskrit et en tamoul en essayant de travailler sur l’ambiguïté et sur le double sens des paroles. A titre indicatif, la musique carnatique a pour thème principal, l’attente de l’être aimé, et l’éloge de l’être aimé. Cela peut être chanté de façon dévotionnelle et amoureuse, un peu à la manière du chant soufi.

IEL : Vous vous êtes essayée au Jazz en chantant des duos avec le guitariste Dino Jazz ? S’agit-il d’une reconversion musicale ou bien souhaitez-vous combiner les deux genres musicaux ? Jazz et chants de l’Inde du Sud ?

APK : Depuis 8 ans je travaille le Jazz de façon autodidacte. A présent, je dispose d’un large répertoire en Jazz qui me permette de me produire sur scène, de tenir un répertoire, mais également d’improviser. Je me suis aperçue qu’il y avait de nombreuses similitudes entre le Jazz et la musique indienne en général. Il s’agit de deux sortes de musiques improvisées. Concernant le Jazz, il sera fait le choix d’un thème, c’est-à-dire d’une grille et ce sont tous les accords du thème, du morceau qui seront composés. En musique indienne, par le biais du Tampura, on ne travaille que sur un seul accord. La tonale, la quinte et l’octave et parfois la quarte ou quarte augmentée sur certains râgas. Mon objectif est de rapprocher le Jazz et la musique carnatique et de combiner les deux.
Pour les standards de Jazz, j’ai toujours joué de la musique sur scène avec différents instrumentistes formés en jazz ou apparentés world music. Depuis mon retour en France en 2002 je me forme à cette musique et il y a tout juste un an je me suis mise à chanter avec une contrebasse, une batterie et un guitariste. J’improvise avec les gammes indiennes du Jazz. Mon répertoire consiste à réarranger certains morceaux, à doubler de vitesse, et à décloisonner les choses.

IEL : Vous êtes titulaire de nombreux prix et diplômes. Vous êtes une spécialiste reconnue du chant carnatique et de l’improvisation. Que vous reste-t-il encore à accomplir ? 

APK : Je rêve d’ouvrir une école de musique carnatique avec des professeurs associés ayant l’intention de s’installer en France. Une sorte de centre de formation et je dois m’employer à trouver des personnes motivées.

IEL : Est-ce que vous avez des concerts de prévus prochainement à Paris et sur l’ensemble du territoire français ?

APK : Il y a un concert prévu le 8 juillet au Centre Mandapa et je serais accompagnée d’un musicien originaire de Bombay Satish Sir. Les musiciens carnatiques sont rares de nos jours.

Réservation : https://www.weezevent.com/chant-carnatique-par-audrey-premkumar

Je vous donne rendez-vous sur mes pages Facebook pour obtenir de plus amples renseignements sur mes dates de concert.

-  à la musique indienne : https://www.facebook.com/audrey.p.kumar

-  au Jazz : https://www.facebook.com/AudreyDino-1618708295063628/


Mots-clés :


Rim




Dans la même rubrique :

[08-01-2017] Bonne année 2017 !
[08-09-2016] Namasté France 2016
[05-07-2016] Audrey Prem Kumar : A la découverte de la musique carnatique
[12-06-2016] 2ème journée internationale du Yoga
[27-04-2016] Retour sur le salon de l’Inde par l’association Inde Maha France à Bagneux (92)
[13-04-2016] Envie de bouger, de s’amuser et de voyager à la fois ? Partez à la découverte de l’association Bolly Deewani !
[07-04-2016] Retour sur la conférence internationale sur le Zéro à l’UNESCO
[01-04-2016] Conférence internationale sur le Zéro
les 4 et 5 avril 2016 à l’Unesco

[30-03-2016] Forum international du soufisme à New-Delhi : un message de paix et de tolérance
[15-03-2016] Annonce du festival du féminin en Inde à Auroville en 2017
[01-02-2016] Solidarité avec le Tamilnadu et Pondichéry suite aux intempéries
Faites un don !

[25-01-2016] BONNE FETE DE LA REPUBLIQUE INDIENNE
[20-01-2016] Retour sur le spectacle musical Bharati 2 - "Dans le palais des illusions"
[13-01-2016] Célébration de la fete tamoule de Pongal en région parisienne
[18-12-2015] Hommage aux soldats indiens morts pour la France pendant la Première Guerre Mondiale
[16-12-2015] Spectacle musical Bharati 2 à partir de janvier 2016 en France
Des places à gagner !

[07-12-2015] Ravivage de la flamme de la Nation sous l’Arc de Triomphe à Paris
[15-11-2015] L’Inde aime Paris
[14-11-2015] ANNULÉ : 5ème édition du Salon de l’Inde des livres
[25-08-2015] Compte rendu de la rencontre avec le Consul Général de France de Pondichéry et Chennai à Paris
[13-08-2015] Bonne fête de l’indépendance de l’Inde
[28-07-2015] L’Inde en deuil suite au décès du Dr APJ Abdul Kalam
[19-07-2015] Démarche pour l’obtention du visa électronique pour se rendre en Inde
[10-07-2015] Ile Maurice et sa population d’origine indienne
[01-07-2015] Retour sur la journée internationale du Yoga du 21 juin à Paris
[04-06-2015] 21 juin : venez célébrer la journée internationale du Yoga
[21-05-2015] Entretien culinaire avec Sanjee de Bollywood Kitchen
[28-04-2015] Retour sur le festival de l’Inde au Mée sur Seine
[14-04-2015] Rencontre du Premier Ministre de l’Inde, Narendra Modi avec la communauté indienne de France
[11-04-2015] Allocution du Premier Ministre de l’Inde Narendra Modi au siège de l’UNESCO à Paris
[02-04-2015] Invitation à l’allocution du Premier Ministre de l’Inde, Narendra Modi à l’UNESCO
[19-01-2015] Art vernaculaire et art de vivre en Inde
[21-12-2014] Demande de visa pour l’Inde : de grands changements à partir de 2015
[07-12-2014] LINGAA, le nouveau film de Rajinikanth dans plus de 50 salles en France !
[20-11-2014] Les réunionnais d’origine indienne
[30-10-2014] Salon de l’Asie à Lyon : l’Inde, invité d’honneur
[22-10-2014] Bonne fête de Diwali !
[15-10-2014] Aux Comptoirs de l’Inde,
une page d’histoire, plusieurs siècles de mémoire

[01-10-2014] Hommage aux soldats indiens au mémorial de Neuve-Chapelle
[15-09-2014] Le livre de la jungle
[31-08-2014] Concours de hindi 2014
A la découverte du hindi à Paris

[17-07-2014] Bonnes vacances !
[08-07-2014] Journée indienne au Solar Decathlon Europe 2014 à Versailles (78)
[16-06-2014] Inde : les meilleurs recettes
[02-06-2014] Etat des lieux du sport en Inde
[20-05-2014] Regards sur l’Inde
101 ans de cinéma rare et inédit

[13-05-2014] ASHA BHOSLE, un concert inoubliable à Paris
[12-05-2014] Deepak Chopra au Grand Rex à Paris
[08-05-2014] L’Inde s’invite à la Foire de Paris, voyage au cœur de l’événement
[22-04-2014] Plongez au coeur de l’élection de Miss India France 2014
[05-04-2014] Les élections générales en Inde, un géant démocratique
[01-04-2014] Susheela Raman au New Morning à Paris le 9 avril
[17-03-2014] Holi Hai ! Bonne fête de Holi !
[12-03-2014] Jeu de société : le pont de Rama
[04-03-2014] Sortie en France du film Gulaab Gang
[27-02-2014] Coup de projecteur sur le salon Bollywood on light à Epinay-sur-Seine (93)
[10-02-2014] Bollywood on Light à Epinay-sur-Seine (93)
[26-01-2014] Bonne fête de la République indienne
[17-01-2014] Dernière tournée en France du spectacle Bharati
[05-01-2014] Bonne année 2014 !
[20-12-2013] Bonnes fêtes de fin d’année !
[28-06-2013] Bonnes vacances !
[22-03-2013] Festival de l’Inde au Mée sur Seine (77)
[15-01-2013] FFAST : Festival du film d’Asie du Sud transgressif
[01-01-2013] Bonne année 2013 !
[13-11-2012] Sortie du film "Jusqu’àmon dernier souffle" en France
[11-10-2012] Sortie du film Maattrraan le 12 octobre 2012 en France
[10-09-2012] Bonne rentrée !
[02-08-2012] Sortie du film Ek Tha Tiger le 17 juillet 2012 en France
[11-06-2012] Sortie du film tamoul BILLA 2 en France le 13 juillet
[24-01-2012] Célébration de la fête de la République indienne
[06-01-2012] Sortie du film tamoul NANBAN (Mon pote)
[19-12-2011] Bonnes fêtes de fin d’année !
[19-10-2011] Sortie du film tamoul "7am arivu" (7ème sens)
[12-10-2011] Tragique décès du Maestro de musique indienne Jagjit Singh
[27-09-2011] Hans Raj Hans en concert àParis
[01-08-2011] Bonnes vacances !
[01-07-2011] Delhi Belly en salle en France !
[31-05-2011] Maudite pluie ! au cinéma en France
[06-05-2011] Jagit Singh, le Maestro du Ghazal àParis
[16-04-2011] Deepak Chopra à Paris
[03-04-2011] L’Inde remporte la coupe du monde de cricket 2011
[30-03-2011] L’Inde en finale de la coupe du monde de cricket 2011
[27-03-2011] Coupe du monde de cricket 2011 : Inde - Pakistan, le choc des Titans
[03-03-2011] Le chant du sabre et du sang de Fathima Bhutto
[26-01-2011] Bonne fête de la République indienne !
[01-01-2011] Bonne année 2011
[24-12-2010] Bonnes fêtes de fin d’année !
[04-11-2010] Bonne fête de Diwali
[06-10-2010] Interview de Sam Pitroda
[22-08-2010] 1ère édition du festival indien àLyon
[13-07-2010] Annulation et report du concert d’AR Rahman du 17 juillet àParis
[13-06-2010] AR Rahman en concert exceptionnel àParis le 17 juillet 2010
[31-05-2010] Amitabh Bachchan àParis le 13 juin
[13-04-2010] Namasté France : le festival culturel de l’Inde en France
[10-02-2010] LES DERNIERS MAHARAJAS
[26-01-2010] 60ème anniversaire de la proclamation de la République indienne
[02-01-2010] Bonne année 2010 !
[22-12-2009] Bonnes fêtes de fin d’année !
[25-10-2009] Embarquement immédiat INDIA àBobigny
[17-10-2009] Bonne fête de Diwali
[03-09-2009] La rentrée littéraire avec Tarun Tejpal
[14-08-2009] 62ème anniversaire de l’indépendance de l’Inde
[14-07-2009] Sortie DVD Slumdog Millionaire
[29-06-2009] Shah Rukh Khan au musée Grévin, un an après...
[11-06-2009] Festival "Extravagant India !"
[19-04-2009] Miss India France 2009
[14-04-2009] Bonne année !
[10-03-2009] Bonne fête de Holi !
[24-02-2009] ...And the winner is...Slumdog Millionaire !
[08-02-2009] Master Class Amitabh Bachchan au Salon du Cinéma 2009
[28-01-2009] Salon du cinéma 2009 - 1ère partie
[25-01-2009] Bonne fête de la République
[16-01-2009] Amitabh Bachchan au Salon du Cinéma 2009
[03-01-2009] Slumdog Millionaire
[24-12-2008] Bonnes fêtes de fin d’année !
[17-12-2008] Une soirée autour du tourisme équitable en Inde
[11-12-2008] Communiqué sur la situation en Inde du Ministère du tourisme indien
[04-12-2008] Solidarité avec les victimes des attentats de Mumbai pour un monde de paix
[03-12-2008] En hommage aux victimes des attentats de Mumbai et pour la paix
[01-12-2008] Une attaque terroriste contre l’humanité...
et l’Inde ensuite...

[26-11-2008] Attentats meurtriers àMumbai !
[15-11-2008] Projection du film Jodhaa Akbar et sortie du DVD
[18-10-2008] Festival Indian Passion àBobigny (93)
[06-10-2008] Indian Ocean dans l’émission Incroyable Talents sur M6
[02-10-2008] Gandhi Jayanti - Hommage au Mahatma Gandhi
[21-09-2008] Bonne rentrée !
[04-09-2008] La Parisienne - Avis aux benevoles Inde en ligne
[11-07-2008] Bonnes vacances !
[25-05-2008] La Parisienne 2008 - L’Inde à l’honneur
[19-05-2008] Spectacle Bollywood Show - Grand Parquet - Paris
[05-05-2008] L’inauguration de la statue de Shah Rukh Khan, les moments forts
[02-05-2008] Interviews, photos, extraits des discours : l’inauguration de la statue de SRK comme si vous y étiez !
[02-05-2008] Vidéo finale : l’inauguration de la statue de SRK comme si vous y étiez !
[02-05-2008] Vidéo III : l’inauguration de la statue de SRK comme si vous y étiez !
[02-05-2008] Vidéo II : l’inauguration de la statue de SRK comme si vous y êtiez !
[02-05-2008] Vidéo I : l’inauguration de la statue de SRK à Grevin comme si vous y étiez !
[28-04-2008] La statue de cire de Shah Rukh Khan entre au Musée Grévin
[17-04-2008] Shah Rukh Khan au Musée Grévin le 28 avril 2008
[16-04-2008] Cultures du Monde à la Foire de Paris 2008
[15-04-2008] Résultats du jeu-concours "Inde, je t’aime"
[13-04-2008] Nouvel année : Bonne année !
[09-04-2008] Les Sikhs : histoire, religion, culture
[30-03-2008] Univers Palimpseste - Paris <> Bombay
[21-03-2008] Inde en ligne et Kenzo Parfums fàªtent Holi !
[16-03-2008] A bord du Darjeeling Limited.
[13-03-2008] Padmâvatî au Théâtre du Châtelet
[09-03-2008] Rendez-vous à Brick lane
[06-03-2008] Maha Shivaratri
[20-02-2008] Diasporas indiennes dans la ville
[10-02-2008] Miss India France 2008
[25-01-2008] Bharati de retour en France !
[05-01-2008] Bonne et heureuse année 2008
[31-12-2007] Bonnes fàªtes
[10-12-2007] Bollywood débarque au Musée Grévin... la suite !
[13-11-2007] Bollywood Show fàªte Diwali
[09-11-2007] "C’est à Paris" : Spécial Inde
[08-11-2007] Diwali 2007
[20-10-2007] Bollywood débarque au Musée Grévin en 2008
[18-10-2007] Emission "Le jour du Seigneur" Dimanche 21 octobre à 10h30 sur France 2
[26-09-2007] L’équipe indienne de cricket championne du monde
[02-09-2007] 12à¨me fàªte de Ganesh à Paris
[15-08-2007] 60à¨me anniversaire de l’indépendance de l’Inde
[23-05-2007] M. Bikas C. Sanyal - Chevalier de l’Ordre de la Légion d’Honneur.
[30-04-2006] Les vidéos de la Bollywood Week 2006
[30-04-2006] Les stars de Bollywood à Paris (Acte III)
[30-04-2006] Les stars de Bollywood à Paris (Acte II)
[30-04-2006] Les stars de Bollywood à Paris (Acte I)
[30-04-2006] Bollywood stars in Paris (Part III)
[30-04-2006] Bollywood stars in Paris (Part II)
[30-04-2006] Bollywood stars in Paris (Part I)
[06-04-2006] Miss Asie France 2006 est indienne !
[30-03-2006] Patrimoine oral et immatériel de l’Asie du Sud

Et si vous nous rejoigniez ?

Vous êtes passionné(e) par la culture indienne, vous souhaitez faire partager votre passion à tous les amoureux de l'Inde dans le monde francophone.
Nous recherchons des bénévoles actifs ayant un don pour la plume, des spécialistes de la communication, des web reporters, des développeurs, des graphistes...
Inde-en-ligne.com géré par l'association éponyme oeuvre depuis 2003 à la promotion d'une image novatrice de l'Inde en France entre tradition et modernité.
Si vous souhaitez nous rejoindre, merci de nous faire part de vos motivations en complétant le formulaire de contact avec vos coordonnées.


Google







Google+
Inde en lignesur Google+



Taux de change
1€=75.3065 INR


Inscription à la lettre d'information d'Inde-en-ligne.com



Inde en ligne
Ajouter à vos Favoris


Avec le soutien de
Gandi


© 2003-2015 - INDE-EN-LIGNE.COM ® - Tous droits réservés
Disclaimer