Inde en ligne : le portail francophone de l'Inde

Paris
[ 04:46 ]
:: Découvrez l'Inde sous toutes ses couleurs ::
New-Delhi
[ 09:16 ]


Introduction
Histoire
Géographie
Population
Langues
Religions
Politique
Economie
Etats
Littérature
Cinéma
Musique
Cuisine
Médecine
Arts
Danses
Sports
Personnalités
Résumé
Liens


Quoi de neuf


Agenda
Articles
Interviews
Recettes
Vidéos
Parutions


Tourisme


Conseil aux voyageurs
Carnets de route


Contact


Annuaire
Qui sommes-nous?
Liste de diffusion
Contact






Les réunionnais d’origine indienne

20 novembre 2014


(JPG)
Inauguration de la place Gandhi à Saint-Louis par le maire M. Mallet et l’association Tamij Sangam

Abolition de l’esclavage

Dans les anciennes terres colonisées des Amériques et de l’Océan indien, l’abolition de l’esclavage le 20 décembre 1848 entraîne la fuite de la main d’oeuvre noire. Pour pallier au manque, on recrute aussitôt des travailleurs indiens, les mieux à même de s’adapter au travail de la canne à sucre et au climat des îles. Ils sont d’ailleurs déjà présents à l’île de la Réunion depuis 1828. On recense 2348 indiens en 1849 vivant plutôt du commerce de textiles et de négoces.

Dès 1848 commença alors ce qu’on appelle le coolies trade.

Le 8 avril 1849, le trois-mâts Mahé de Labourdonnais débarque 500 coolies indiens. Il sera suivi de La Julie avec à son bord 433 coolies, puis d’un autre bateau avec 448 coolies...

Ainsi, jusqu’en 1885, l’Inde française aurait fourni près de 150 000 travailleurs aux îles jusqu’en Guadeloupe, dont 73611 à l’île Bourbon, aujourd’hui île de la Réunion.

63% d’entre eux, soit 46685 engagés proviennent de la côte de Coromandel, dont 30 % de la région de Pondichéry et 20% de la région de Karaikal.

Le recrutement

Des bureaux de recrutement s’ouvrent dans les comptoirs et les grandes villes voisines. Car du fait que les territoires français ne pouvaient fournir à eux seuls, le nombre suffisant de travailleurs demandés, on commença à recruter dans les territoires voisins.

C’est ainsi que l’agence de Madras recrutait dans les villes suivantes : Chingalpet, Nellore, Gounour, Karnool, Cuddapah et Bellary.

L’agence de Pondichery : à Salem, Arcoat, Coimbatore et Mysore.

L’agence de Yanaon : à Godavari, Vizagapatnam, Cottak.

L’agence de Karaikal : à Tanjore, Tiruchy, Madurai et Tirunalvely.

Enfin l’agence de Mahé recrutait à Coorg, Nilgiri, Cochin, Travancore et le sud Cannara.

Année Nombre d’engagés
1849 1621
1850 8070
1851 6950
1852 4407
1853 3027
1854 9135
1855 3097
1856 2333
1857 1449
1858 1324
1859 2394

Le recrutement des travailleurs est confié à un agent choisi par le gouvernement français et agréé par le gouvernement anglais lorsqu’ils voyagent sur des navires de la couronne britannique.

L’agent travaille avec des chefs recruteurs appelés « sirdars » dans l’Inde du Nord et « mestris » dans le Sud. Ils sont rémunérés par une somme d’argent dont le montant varie suivant l’âge et le sexe des volontaires recrutés, entre 10 et 20 roupies par indien adulte. Chaque mestri a lui-même une équipe chargée d’aller recruter dans les villages éloignés.

Le recruteur sonde avant tout des agriculteurs, notamment ceux travaillant dans les champs de canne à sucre, mais aussi dans les endroits fréquentés : les marchés, les foires, aux portes des villes, aux alentours des temples, autour des points d’eau et sur les routes, à l’affût de paysans déracinés, de vagabonds ou de travailleurs de chantiers à qui il décrit une vie matérielle plus douce sur une terre paradisiaque.

Les hommes ont moins de 36 ans, les femmes moins de 30 ans et les enfants entre 5 et 12 ans. Ces derniers accompagnent souvent leurs parents ou leur mère mais leur nombre ne doit pas dépasser 8% par contingent. Le recrutement des femmes est plus difficile mais les autorités s’efforcent de respecter la loi qui s’applique au recrutement des travailleurs stipulant que « Chaque contingent devra comprendre un nombre de femmes égal au moins au quart de celui des hommes ». La proportion des femmes sera portée ensuite au tiers puis à la moitié.

Contrairement aux colonies anglophones, la France n’adopte que tardivement l’immigration familiale qui facilitera le recrutement des femmes. Les hommes et les femmes recrutés, volontaires ou parfois dit-on drogués sont conduits vers les dépôts et les hangars des ports où ils doivent attendre quelques semaines, parfois des mois.

Ils sont examinés à leur arrivée par un service sanitaire composé de médecins et de chirurgiens qui ne sélectionnent que des personnes en bonne santé.

Chaque coolie recruté reçoit un acte d’engagement de trois ans, avec une avance d’argent et il est inscrit dans le registre de l’immigration.

Avant chaque voyage, le service sanitaire était tenu d’effectuer une visite à borddes navires pour vérifier les aménagements, la quantité et la qualité des vivres, laquantité d’eau potable et des médicaments d’urgence.

Le voyage

Durée

La durée du voyage vers les îles à sucre (Réunion, et beaucoup plus loin, les Antilles) dépend des conditions atmosphériques. On redoute les « calmes équatoriaux » et les vents d’Ouest contraires entre la Réunion et le Cap.

Les traversées se font au début à bord de bateaux à voiles, remplacés peu à peu par les navires en fer et à vapeur. Il faut compter une centaine de jours entre l’Inde et les Antilles, avec escale au Cap et à Sainte-Hélène.

Mais si la plupart des bateaux arrive à bon port, certains navires où se déclarent des épidémies à bord sont mis en quarantaine.

Conditions de voyage

En théorie, les coolies voyagent dans de bonnes conditions puisqu’ils sont destinés à participer par leur travail à l’essor économique des grandes puissances. Les places occupées par les migrants sont soigneusement précisées sur les entreponts ou dans des cabines construites sur le pont supérieur.

Ils sont bien nourris et soignés. Ils ont droit à deux repas par jour, un à neuf heure et demi le matin et l’autre à quatre heure de l’après-midi. Ces repas sont composés de riz avec du carri de poisson le matin et carri de légumes le soir, sauf le jeudi et le dimanche où le carri de poisson est remplacé par un carri de viande.

On leur distribue de temps en temps des feuilles de bétel agrémentées de noix d’ arec et de chaux que mastiquent généralement les indiens. Ils reçoivent un peu d’huile de sésame le jour de lavage (vendredi pour les femmes, samedi pour les hommes) pour s’enduire le corps et la chevelure.

Des groupes de volontaires sont désignés chaque semaine pour les grands travaux de nettoyage (ponts, cabines, literies, vêtements) et d’aération.

Comme premiers signes d’intégration à une culture qui leur est étrangère, chaque homme reçoit, avant le débarquement, deux pantalons, deux chemises en toile et une ceinture de flanelle ; les femmes, des robes-tabliers.

La promiscuité et les souvenirs douloureux qu’accompagne souvent l’éloignement du pays natal lors de ces traversées de plusieurs mois créèrent parmi ceux venus d’ horizons divers de l’Inde, des liens d’amitié et plus tard de parenté.

Les conditions de travail : vers l’intégration forcée

Les bateaux arrivaient à la Grande Chaloupe, à l’ouest de l’île, où on a construit le Lazaret, colline sur laquelle se trouvaient quelques bâtiments servant d’hôpital et de cellules de mise en quarantaine pour les personnes victimes de maladies infectieuses. Les coolies passaient à nouveau un examen médical avant de rejoindre leur lieu de travail. Il fallait enrayer toute maladie endémique qui pouvait se propager rapidement dans l’île. Mais malgré les contrôles, on ne put empêcher par exemple l’épidémie de choléra en 1859 qui fit 3000 victimes.

Les propriétaires des champs de canne à sucre venaient les chercher. Ils avaient auparavant indiqué le nombre de travailleurs qui leur était nécessaire, et avaient aussi payé le voyage. Une sucrerie nécessitait en moyenne 150 travailleurs.

Le travail dans les champs de canne à sucre était pénible comme vous pouvez en douter. Plus pénible encore les conditions de vie. Ils habitaient dans des cases construites à l’écart de la maison du maître, celles appartenant aux anciens esclaves. Ce qui les distinguait des esclaves était qu’ils étaient considérés juridiquement comme des personnes par l’administration, mais l’attitude des employeurs mis du temps à changer. Ils recevaient tous les mois leur ration d’aliments de base comme le riz par exemple. Ils avaient interdiction de pratiquer leur religion mais les engagés n’oubliaient pas les fêtes qui ponctuaient généralement les saisons agricoles, la plus importante étant le Pongal qui célèbre en Inde la première récolte de riz. D’autres célébrations reliées à la religion ont perduré comme la marche sur le feu et le dipavali, la fête des lumières.

Au fil des années, comme on quitte des vêtements devenus trop petits au cours des lavages, les traditions séculaires disparurent. On abandonne le système des castes et la perte des patronymes qui y font référence. Les unions mixtes avec les créoles et les noirs sont plus facilement admises. Les enfants mariés quittent la maison familiale pour créer leur foyer. Peu à peu, l’adoption de la langue créole fut un des éléments majeurs d’intégration de ces immigrants parlant des dialectes différents.

Enfin, l’acquisition de la nationalité française fera d’eux des citoyens français.

La Réunion aujourd’hui

Sur les 73611 engagés indiens à l’ile Bourbon, 12183 sont décédés et 14972 sont repartis. En tenant compte des premiers arrivés avant 1848, 48065 engagés sont recensés dans l’île en 1867 dont près de 25000 ayant un séjour de plus de dix ans. Ils sont devenus à leur tour propriétaires de champs de canne à sucre, marchands ou industriels.

La diaspora indienne à la Réunion aujourd’hui, c’est environ 200 000 réunionnais d’origine indienne descendants des engagés auxquels il faut ajouter les 200 000 réunionnais descendants des premiers immigrés indiens. Soit près de la moitié de la population réunionnaise a des origines Gujrati, Bengali et ou Tamoul.

Les tamouls ou malbars

Les tamouls appelés à la Réunion les malbars, sont pour la plupart de religion hindoue. Une faible minorité est catholique. Comme indiqué plus haut, ils se réunissent lors des fêtes du pongal, de la marche sur le feu et du dipavali. Ce dernier est devenu un véritable festival qui a pris sa place dans le calendrier culturel réunionnais.

(JPG)
Temple hindou à Saint-Paul

Les grandes villes de l’île possèdent un temple. Mais, malgré la persistance des traditions et rituels hindous, les tamouls de la Réunion se sentent réunionnais et français avant tout. Orphelins de l’histoire, ils ne revendiquent pas leur appartenance à une culture qui leur est devenue étrangère. Au contraire, malgré les déchirures du passé, la démocratie et la laicité ont permis aux descendants de ces indiens de basse caste, de se hisser dans la société alors qu’ ils n’avaient aucune chance dans leur pays d’origine. L’ascenseur social fonctionne très bien à la Réunion et beaucoup sont devenus maires ou occupent des postes de haut fonctionnaires.

La langue tamoule n’est pas parlée, seule une centaine de mots fait partie du patrimoine linguistique de l’île qui est le créole : massalé, cary, calou pilé, rassam, poutou...

Contrairement à des régions voisines, le tamoul n’est pas non plus enseigné à l’école. Depuis quelques années toutefois, l’enseignement du tamoul se développe à l’université et à l’initiative d’associations.

Les zarabes

Ce sont les premiers indiens arrivés librement par bateau dans le but de vendre et d’acheter toutes sortes de marchandises à commencer par les tissus et les bijoux en or et argent. Ils n’ont aucun lien avec les arabes. Ils viennent du Gujarat, de la région de Surate, près de Bombay.

Ces gujratis sont majoritairement musulmans et clairs de peau (c’est pourquoi ils étaient confondus avec les arabes qui commerçaient aussi à cette époque). Contrairement aux tamouls, les zarabes ont gardé des liens avec l’Inde puisque tout le monde presque a de la famille au Gujarat. Aussi, la langue est restée vivante dans les foyers mais malheureusement délaissée par la génération actuelle. L’apport du gujrati est faible voire inexistant dans le langage créole.

Une des personnalités zarabes bien connue et appréciée des réunionnais est Nassimah Dindar, présidente du Conseil Général depuis dix ans.

(JPG)
Nassimah Dindar, lors de journée de la non-violence, 2 oct 2014

Les réunionnais indiens et les enjeux économiques de la Réunion dans l’Océan indien

La Réunion, région française, cultive des relations harmonieuses avec ses voisins. Avec l’île Maurice, sa soeur jumelle, les relations sont au beau fixe depuis fort longtemps. Beaucoup de mauriciens francophones travaillent à la Réunion, et beaucoup de réunionnais vont passer leurs vacances sur les belles plages de Maurice moins convoitées par les requins.

Elle échange et communique de façon permanente avec les autres îles de l’Océan indien : Mayotte, Comores, Rodrigues, Seychelles et bien sûr Madagascar, des vols réguliers desservant des multitudes de villes.

Ses actions sont surtout axées vers la valorisation du patrimoine naturel et culturel. Etant elle-même classée au patrimoine de l’Unesco, elle peut apporter son savoir-faire dans les projets environnementaux de ses voisins.

Avec les mutations géopolitiques et l’essor de l’Asie, la Réunion se retrouve face à un géant avec qui elle partage l’océan, l’Inde. Là il s’agit d’un enjeu de taille différent ! Rencontres et colloques se multiplient pour réfléchir à la façon de développer des liens fructueux entre la souris (la Réunion) et l’éléphant (l’Inde).

On souhaite que comme dans la fable de la Fontaine, la souris puisse rendre de grands services à l’éléphant (même si dans la fable, il s’agit plutôt du lion).

Plusieurs associations mènent des actions diverses et très actives dans ce but :

Le Gopio (Group of persons of indian origin) Les réunionnais d’origine indienne, tout comme les réunionnais d’origine chinoise très nombreux aussi dans l’île, réalisent le rôle qu’ils peuvent jouer dans le développement des échanges bilatéraux avec l’Asie.

Le Tamij Sangam, association qui prône le renouveau de l’hindouisme à la Réunion et qui s’illustre par quelques initiatives réussies dans le domaine culturel telle que la pose d’une stèle au Lazaret et depuis une dizaine d’années, la célébration annuelle du dipavali.

Crédits photos : Soultana K.

Bibliographie :

-  Les engagés indiens, l’île de la Réunion, 19e siècle, par Sully Santa Govindin

-  La diaspora indienne de l’histoire des îles et pays de l’Océan indien, Sudel Fuma et Dr Pannir Selvame


Mots-clés :


Soultana




Dans la même rubrique :

[08-01-2017] Bonne année 2017 !
[08-09-2016] Namasté France 2016
[05-07-2016] Audrey Prem Kumar : A la découverte de la musique carnatique
[12-06-2016] 2ème journée internationale du Yoga
[27-04-2016] Retour sur le salon de l’Inde par l’association Inde Maha France à Bagneux (92)
[13-04-2016] Envie de bouger, de s’amuser et de voyager à la fois ? Partez à la découverte de l’association Bolly Deewani !
[07-04-2016] Retour sur la conférence internationale sur le Zéro à l’UNESCO
[01-04-2016] Conférence internationale sur le Zéro
les 4 et 5 avril 2016 à l’Unesco

[30-03-2016] Forum international du soufisme à New-Delhi : un message de paix et de tolérance
[15-03-2016] Annonce du festival du féminin en Inde à Auroville en 2017
[01-02-2016] Solidarité avec le Tamilnadu et Pondichéry suite aux intempéries
Faites un don !

[25-01-2016] BONNE FETE DE LA REPUBLIQUE INDIENNE
[20-01-2016] Retour sur le spectacle musical Bharati 2 - "Dans le palais des illusions"
[13-01-2016] Célébration de la fete tamoule de Pongal en région parisienne
[18-12-2015] Hommage aux soldats indiens morts pour la France pendant la Première Guerre Mondiale
[16-12-2015] Spectacle musical Bharati 2 à partir de janvier 2016 en France
Des places à gagner !

[07-12-2015] Ravivage de la flamme de la Nation sous l’Arc de Triomphe à Paris
[15-11-2015] L’Inde aime Paris
[14-11-2015] ANNULÉ : 5ème édition du Salon de l’Inde des livres
[25-08-2015] Compte rendu de la rencontre avec le Consul Général de France de Pondichéry et Chennai à Paris
[13-08-2015] Bonne fête de l’indépendance de l’Inde
[28-07-2015] L’Inde en deuil suite au décès du Dr APJ Abdul Kalam
[19-07-2015] Démarche pour l’obtention du visa électronique pour se rendre en Inde
[10-07-2015] Ile Maurice et sa population d’origine indienne
[01-07-2015] Retour sur la journée internationale du Yoga du 21 juin à Paris
[04-06-2015] 21 juin : venez célébrer la journée internationale du Yoga
[21-05-2015] Entretien culinaire avec Sanjee de Bollywood Kitchen
[28-04-2015] Retour sur le festival de l’Inde au Mée sur Seine
[14-04-2015] Rencontre du Premier Ministre de l’Inde, Narendra Modi avec la communauté indienne de France
[11-04-2015] Allocution du Premier Ministre de l’Inde Narendra Modi au siège de l’UNESCO à Paris
[02-04-2015] Invitation à l’allocution du Premier Ministre de l’Inde, Narendra Modi à l’UNESCO
[19-01-2015] Art vernaculaire et art de vivre en Inde
[21-12-2014] Demande de visa pour l’Inde : de grands changements à partir de 2015
[07-12-2014] LINGAA, le nouveau film de Rajinikanth dans plus de 50 salles en France !
[20-11-2014] Les réunionnais d’origine indienne
[30-10-2014] Salon de l’Asie à Lyon : l’Inde, invité d’honneur
[22-10-2014] Bonne fête de Diwali !
[15-10-2014] Aux Comptoirs de l’Inde,
une page d’histoire, plusieurs siècles de mémoire

[01-10-2014] Hommage aux soldats indiens au mémorial de Neuve-Chapelle
[15-09-2014] Le livre de la jungle
[31-08-2014] Concours de hindi 2014
A la découverte du hindi à Paris

[17-07-2014] Bonnes vacances !
[08-07-2014] Journée indienne au Solar Decathlon Europe 2014 à Versailles (78)
[16-06-2014] Inde : les meilleurs recettes
[02-06-2014] Etat des lieux du sport en Inde
[20-05-2014] Regards sur l’Inde
101 ans de cinéma rare et inédit

[13-05-2014] ASHA BHOSLE, un concert inoubliable à Paris
[12-05-2014] Deepak Chopra au Grand Rex à Paris
[08-05-2014] L’Inde s’invite à la Foire de Paris, voyage au cœur de l’événement
[22-04-2014] Plongez au coeur de l’élection de Miss India France 2014
[05-04-2014] Les élections générales en Inde, un géant démocratique
[01-04-2014] Susheela Raman au New Morning à Paris le 9 avril
[17-03-2014] Holi Hai ! Bonne fête de Holi !
[12-03-2014] Jeu de société : le pont de Rama
[04-03-2014] Sortie en France du film Gulaab Gang
[27-02-2014] Coup de projecteur sur le salon Bollywood on light à Epinay-sur-Seine (93)
[10-02-2014] Bollywood on Light à Epinay-sur-Seine (93)
[26-01-2014] Bonne fête de la République indienne
[17-01-2014] Dernière tournée en France du spectacle Bharati
[05-01-2014] Bonne année 2014 !
[20-12-2013] Bonnes fêtes de fin d’année !
[28-06-2013] Bonnes vacances !
[22-03-2013] Festival de l’Inde au Mée sur Seine (77)
[15-01-2013] FFAST : Festival du film d’Asie du Sud transgressif
[01-01-2013] Bonne année 2013 !
[13-11-2012] Sortie du film "Jusqu’àmon dernier souffle" en France
[11-10-2012] Sortie du film Maattrraan le 12 octobre 2012 en France
[10-09-2012] Bonne rentrée !
[02-08-2012] Sortie du film Ek Tha Tiger le 17 juillet 2012 en France
[11-06-2012] Sortie du film tamoul BILLA 2 en France le 13 juillet
[24-01-2012] Célébration de la fête de la République indienne
[06-01-2012] Sortie du film tamoul NANBAN (Mon pote)
[19-12-2011] Bonnes fêtes de fin d’année !
[19-10-2011] Sortie du film tamoul "7am arivu" (7ème sens)
[12-10-2011] Tragique décès du Maestro de musique indienne Jagjit Singh
[27-09-2011] Hans Raj Hans en concert àParis
[01-08-2011] Bonnes vacances !
[01-07-2011] Delhi Belly en salle en France !
[31-05-2011] Maudite pluie ! au cinéma en France
[06-05-2011] Jagit Singh, le Maestro du Ghazal àParis
[16-04-2011] Deepak Chopra à Paris
[03-04-2011] L’Inde remporte la coupe du monde de cricket 2011
[30-03-2011] L’Inde en finale de la coupe du monde de cricket 2011
[27-03-2011] Coupe du monde de cricket 2011 : Inde - Pakistan, le choc des Titans
[03-03-2011] Le chant du sabre et du sang de Fathima Bhutto
[26-01-2011] Bonne fête de la République indienne !
[01-01-2011] Bonne année 2011
[24-12-2010] Bonnes fêtes de fin d’année !
[04-11-2010] Bonne fête de Diwali
[06-10-2010] Interview de Sam Pitroda
[22-08-2010] 1ère édition du festival indien àLyon
[13-07-2010] Annulation et report du concert d’AR Rahman du 17 juillet àParis
[13-06-2010] AR Rahman en concert exceptionnel àParis le 17 juillet 2010
[31-05-2010] Amitabh Bachchan àParis le 13 juin
[13-04-2010] Namasté France : le festival culturel de l’Inde en France
[10-02-2010] LES DERNIERS MAHARAJAS
[26-01-2010] 60ème anniversaire de la proclamation de la République indienne
[02-01-2010] Bonne année 2010 !
[22-12-2009] Bonnes fêtes de fin d’année !
[25-10-2009] Embarquement immédiat INDIA àBobigny
[17-10-2009] Bonne fête de Diwali
[03-09-2009] La rentrée littéraire avec Tarun Tejpal
[14-08-2009] 62ème anniversaire de l’indépendance de l’Inde
[14-07-2009] Sortie DVD Slumdog Millionaire
[29-06-2009] Shah Rukh Khan au musée Grévin, un an après...
[11-06-2009] Festival "Extravagant India !"
[19-04-2009] Miss India France 2009
[14-04-2009] Bonne année !
[10-03-2009] Bonne fête de Holi !
[24-02-2009] ...And the winner is...Slumdog Millionaire !
[08-02-2009] Master Class Amitabh Bachchan au Salon du Cinéma 2009
[28-01-2009] Salon du cinéma 2009 - 1ère partie
[25-01-2009] Bonne fête de la République
[16-01-2009] Amitabh Bachchan au Salon du Cinéma 2009
[03-01-2009] Slumdog Millionaire
[24-12-2008] Bonnes fêtes de fin d’année !
[17-12-2008] Une soirée autour du tourisme équitable en Inde
[11-12-2008] Communiqué sur la situation en Inde du Ministère du tourisme indien
[04-12-2008] Solidarité avec les victimes des attentats de Mumbai pour un monde de paix
[03-12-2008] En hommage aux victimes des attentats de Mumbai et pour la paix
[01-12-2008] Une attaque terroriste contre l’humanité...
et l’Inde ensuite...

[26-11-2008] Attentats meurtriers àMumbai !
[15-11-2008] Projection du film Jodhaa Akbar et sortie du DVD
[18-10-2008] Festival Indian Passion àBobigny (93)
[06-10-2008] Indian Ocean dans l’émission Incroyable Talents sur M6
[02-10-2008] Gandhi Jayanti - Hommage au Mahatma Gandhi
[21-09-2008] Bonne rentrée !
[04-09-2008] La Parisienne - Avis aux benevoles Inde en ligne
[11-07-2008] Bonnes vacances !
[25-05-2008] La Parisienne 2008 - L’Inde à l’honneur
[19-05-2008] Spectacle Bollywood Show - Grand Parquet - Paris
[05-05-2008] L’inauguration de la statue de Shah Rukh Khan, les moments forts
[02-05-2008] Interviews, photos, extraits des discours : l’inauguration de la statue de SRK comme si vous y étiez !
[02-05-2008] Vidéo finale : l’inauguration de la statue de SRK comme si vous y étiez !
[02-05-2008] Vidéo III : l’inauguration de la statue de SRK comme si vous y étiez !
[02-05-2008] Vidéo II : l’inauguration de la statue de SRK comme si vous y êtiez !
[02-05-2008] Vidéo I : l’inauguration de la statue de SRK à Grevin comme si vous y étiez !
[28-04-2008] La statue de cire de Shah Rukh Khan entre au Musée Grévin
[17-04-2008] Shah Rukh Khan au Musée Grévin le 28 avril 2008
[16-04-2008] Cultures du Monde à la Foire de Paris 2008
[15-04-2008] Résultats du jeu-concours "Inde, je t’aime"
[13-04-2008] Nouvel année : Bonne année !
[09-04-2008] Les Sikhs : histoire, religion, culture
[30-03-2008] Univers Palimpseste - Paris <> Bombay
[21-03-2008] Inde en ligne et Kenzo Parfums fàªtent Holi !
[16-03-2008] A bord du Darjeeling Limited.
[13-03-2008] Padmâvatî au Théâtre du Châtelet
[09-03-2008] Rendez-vous à Brick lane
[06-03-2008] Maha Shivaratri
[20-02-2008] Diasporas indiennes dans la ville
[10-02-2008] Miss India France 2008
[25-01-2008] Bharati de retour en France !
[05-01-2008] Bonne et heureuse année 2008
[31-12-2007] Bonnes fàªtes
[10-12-2007] Bollywood débarque au Musée Grévin... la suite !
[13-11-2007] Bollywood Show fàªte Diwali
[09-11-2007] "C’est à Paris" : Spécial Inde
[08-11-2007] Diwali 2007
[20-10-2007] Bollywood débarque au Musée Grévin en 2008
[18-10-2007] Emission "Le jour du Seigneur" Dimanche 21 octobre à 10h30 sur France 2
[26-09-2007] L’équipe indienne de cricket championne du monde
[02-09-2007] 12à¨me fàªte de Ganesh à Paris
[15-08-2007] 60à¨me anniversaire de l’indépendance de l’Inde
[23-05-2007] M. Bikas C. Sanyal - Chevalier de l’Ordre de la Légion d’Honneur.
[30-04-2006] Les vidéos de la Bollywood Week 2006
[30-04-2006] Les stars de Bollywood à Paris (Acte III)
[30-04-2006] Les stars de Bollywood à Paris (Acte II)
[30-04-2006] Les stars de Bollywood à Paris (Acte I)
[30-04-2006] Bollywood stars in Paris (Part III)
[30-04-2006] Bollywood stars in Paris (Part II)
[30-04-2006] Bollywood stars in Paris (Part I)
[06-04-2006] Miss Asie France 2006 est indienne !
[30-03-2006] Patrimoine oral et immatériel de l’Asie du Sud

Et si vous nous rejoigniez ?

Vous êtes passionné(e) par la culture indienne, vous souhaitez faire partager votre passion à tous les amoureux de l'Inde dans le monde francophone.
Nous recherchons des bénévoles actifs ayant un don pour la plume, des spécialistes de la communication, des web reporters, des développeurs, des graphistes...
Inde-en-ligne.com géré par l'association éponyme oeuvre depuis 2003 à la promotion d'une image novatrice de l'Inde en France entre tradition et modernité.
Si vous souhaitez nous rejoindre, merci de nous faire part de vos motivations en complétant le formulaire de contact avec vos coordonnées.


Google







Google+
Inde en lignesur Google+



Taux de change
1€=75.3065 INR


Inscription à la lettre d'information d'Inde-en-ligne.com



Inde en ligne
Ajouter à vos Favoris


Avec le soutien de
Gandi


© 2003-2015 - INDE-EN-LIGNE.COM ® - Tous droits réservés
Disclaimer